Tour d’horizon sur les principaux mangas du jeu de football

Dans l’univers du manga, l’évocation du mot football a généralement tendance à ramener vers l’incontournable Captain Tsubasa qui représente la référence dans le genre. Toutefois, il serait faux de croire qu’il n’existe aucun autre manga sur le football qui pourrait transporter le lecteur dans ce monde unique du ballon rond et le faire vibrer lors de chaque match comme le fait si bien Captain Tsubasa, l’oeuvre de Yoichi Takahashi. En effet, il existe un certain nombre de mangas sur le football qui n’ont pas à rougir face à la référence et qui méritent vraiment le détour. Si vous êtes un grand fan de football et que vous aimez parier, vous allez adorer les mangas suivants et j’en profite pour vous partager un code avantage Betclic!

Days

Shonen écrit et dessiné par Tsuyoshi Yasuda, Days a été initialement prépublié dans le magazine Weekly Shonen Magazine avant de remporter, en 2016, le 40e Prix du manga Kodansha récompensant les meilleurs mangas prépubliés de l’année précédente. L’histoire est centrée autour de Tsukushi Tsukamoto, le personnage principal, qui malgré sa timidité et le fait qu’il n’ait aucune prédisposition au football, va, grâce à un travail acharné et à son sens naturel du leadership, apporter un souffle nouveau au club de football de Seiseki High School. Sa rencontre avec Jin Kazama, un membre du club qui est un génie du football, va l’amener à s’intéresser à l’univers du ballon rond.

L’un des points qui démarquent Days des autres mangas, c’est le lien entre Tsukushi Tsukamoto et Jin Kazama, les deux protagonistes principaux. Personnages aux caractères assez opposés, l’un est sans talent particulier au football dont il fait la promotion dans son Lycée mais est très passionné avec un sens du leadership évident, l’autre est un génie du football mais affiche un manque de motivation flagrant. En grandissant, leur amitié leur permettra d’évoluer et de se compléter au fil des chapitres.

Whistle !

Shonen créé en 1998 par Daisuke Higushi, Whistle relate l’histoire de Sho Kazamatsuri qui, à cause de sa petite taille et bien qu’il ait pu intégrer la réputée équipe de football de Musashinomori, a du se tourner vers l’école de Sakura Josui pour espérer devenir titulaire et quitter le statut de réserviste.

En matière de football, l’école de Sakura Josui est loin d’être aussi prestigieuse que Musashinomori, mais son club permettra à Sho Kazamatsuri, à force d’entrainement et de volonté, de progresser et de tisser des liens avec les membres de l’équipe. Mettant en avant la détermination de Sho Kazamatsuri, le manga se montre intéressant par la façon très réaliste avec laquelle il dépeint le monde du football.

Giant Killing

Issu de la collaboration de Masaya Tsunamoto et de Tsujitomo, Giant Killing est un Shonen qui compte actuellement 42 volumes. Le manga raconte l’histoire du club de football de l’East Tokyo United et de Takeshi Tatsumi, son nouvel entraineur.

Ce dernier est une ancienne gloire du club qui a évolué dans le club anglais de FC Eastham après avoir quitté l’East Tokyo United. Son retour dans le club en tant qu’entraîneur ainsi que les revers essuyés par l’équipe lors des premiers matches ne sont pas vu d’un bon œil par beaucoup. Cependant, Takeshi Tatsumi, avec des méthodes d’entrainement pour le moins singulières, va transformer petit à petit l’équipe et redorer au fur et à mesure le blason du club de l’East Tokyo United dont les défaites ont quelque peu terni son image.

Le sujet fut évoqué lors d’une très bonne conférence à la Japan Expo

Quel manga est fait pour vous ?

Le manga est une bande dessinée japonaise constituée d’une suite d’illustrations simplifiées. Les mangas, au même titre que d’autres types de littérature, dispensent des conseils et des enseignements, en mettant en scène des histoires basées sur les valeurs importantes dans la société (japonaise), pour accompagner l’Homme au fil de sa vie et de son évolution. Ainsi, les véritables mangas japonais sont groupés, selon l’âge de l’audience ciblée, comme suit :

Kodomo

Les mangas Kodomo s’adressent aux enfants en bas âge. Ils sont essentiellement destinés à amuser, surprendre et distraire les petits de 5 à 10 ans. Le succès des mangas Kodomo tels que Pokemon et Hamtaro a largement dépassé les limites du pays du soleil levant.

Shonen

A un âge plus avancé, vers l’adolescence, les jeunes garçons regardent les Shonen. Ce type de manga raconte des récits d’aventure en mettant en scène des personnages fictifs aux multiples pouvoirs et de jeunes héros vaillants qui arrivent à se surpasser pour combattre le mal et lutter contre l’injustice, dans des univers réalistes ou imaginaires. Les récits du manga Shonen mettent en avant et inculquent des valeurs masculines et viriles aux jeunes adolescents en âge de développer leur personnalité : entre 10 ans et 15 ans. On peut citer, entre autres, dans cette catégorie de manga : Dragon Ball, Naruto, One Piece ou encore Death Note.

Shojo

Tout comme les légendes narrées dans le Shonen, les histoires racontées en images dans le manga Shojo sont basées sur des thèmes de la vie quotidienne et enseignent les qualités que devrait avoir un enfant modèle. Cependant, le Shojo est destiné aux jeunes filles et met, ainsi, en action des personnages principaux féminins. Par ailleurs, les dessins des Shojos sont plus soignés. Les personnages sont de belles jeunes filles portant des vêtements mettant en valeur leur allure bien élancée. Les héroïnes/personnages principaux ont de grands yeux scintillants et des traits très bien tracés. L’esthétique des décors est également beaucoup mieux travaillé. Le Shojo aborde les thèmes relatifs aux passions des jeunes filles : danse, chant, musique, mode… et intègre souvent des petites histoires d’amour.

Young Seinen

Étant écrits pour les jeunes adultes, les récits du manga Young Seinen sont beaucoup plus complexes dans leur fond. Les univers relèvent parfois de la pure science-fiction et les sujets traités dans les histoires sont généralement l’aventure, le combat et le sport. Les illustrations : personnages, mouvements, décors et ambiances, sont davantage plus réalistes. Le Young Seinen se distingue souvent par l’apparition de personnages féminins aux tenues vestimentaires légères.

Seinen

Destiné principalement aux hommes adultes, le Seinen relate des récits d’aventures mêlant, en général, l’humour et le drame dans des histoires plus touchantes et plus profondes. Le Seinen met en avant la bravoure, la virilité, la confiance en soi et la loyauté. Il s’agit d’une version plus mûre du Shonen. Les intrigues sont plus réfléchies et plus complexes.

Josei

La gente féminine en âge adulte a également droit à ses propres mangas. Le Josei appelé aussi Ladies Comic, aborde des thèmes qui sont au cœur des tourments quotidiens des jeunes femmes et des femmes mures, à savoir : l’amour dans l’acte et le sentiment, la situation matrimoniale, la vie active, et tous les autres tracas du quotidien, dans des récits souvent dramatiques et remplis de péripéties.

Avec la mondialisation et le succès de la bande dessinée japonaise, de nouveaux types de mangas ont vu le jour, pour ne citer que le Manhua (bande dessinée chinoise inspirée des techniques d’illustration et des récits des mangas japonais), le Manwha (version coréenne du manga) etc. Les dessinateurs de bandes dessinées des autres continents inventent aussi de nouveaux types de mangas, suivant l’art et la technique d’illustration japonaise et/ou relatant des histoires typiques de la société japonaise. Les animés (films d’animation inspirés des bandes dessinées japonaises) sont à l’origine de la gloire des mangas en dehors du Japon et notamment en France. L’animé est, actuellement, considéré comme étant un type de manga bien distinct.

L’importance du sport dans les mangas

Les mangas mettent souvent en scène le sport. On retrouve le plus souvent des héros qui commencent la pratique d’un sport et qui par la suite à force de travail deviennent de véritables champions dans leur discipline. Il est souvent question d’acquérir une certaine force, c’est pourquoi on retrouve les sports de combat dans de nombreux mangas.

Souvent le héros est timide ou victime de violence et c’est grâce au sport qu’il sort de sa condition et trouve la force de se battre contre cette condition et de s’affirmer. C’est le cas dans Hajime no ippo qui met en scène un lycéen en proie au harcèlement. Grâce à la pratique de la boxe et à une persévérance sans faille, il se hisse dans le classement mondial de tête de cette discipline. On retrouve également un autre sport, le volley-ball, par exemple dans Atakkā You! qui met en scène une jeune joueuse dans un club amateur, qui finira par amour pour un joueur de volley professionnel à se qualifier pour les Jeux olympiques de Séoul.

Le sport dans Atakkā You

Atakkā You!

Ce manga grâce à son humour décalé est certainement celui qui traite le mieux de ce sport. Les sports mécaniques et notamment la course automobile font partie également des thèmes abordés par le manga, même si ce n’est pas le sport mis à l’honneur. Souvent ce sont de jeunes pilotes expérimentés qui provoquent l’admiration en dépassant des pilotes chevronnés et déjà couronnés de succès, c’est le cas par exemple dans le manga de Shūichi Shigeno, Inisharu Dī. On retrouve également le baseball notamment dans Eichi Tsū. Le karaté, sport asiatique par excellence sert également souvent de toile de fond à de nombreux mangas, c’est le cas dans Shamo, dont l’action se déroule dans une prison. D’ailleurs on retrouve souvent les sports de combat dans le manga. On y retrouve également des sports cérébraux tel que le jeu de go.

Le sport, un sujet récurrent dans les mangas

Le sport est présent dans les mangas de manière récurrente, car il a une symbolique très forte au pays des mangas, le Japon. Il est parfaitement ancré dans la culture du pays où les enfants le pratiquent tous. On s’aperçoit que dans la plupart des cas, il est l’occasion de faire ressortir certaines qualités comme la persévérance, le courage et l’esprit d’équipe. Ces qualités sont populaires au Japon où les parents pensent que les enfants doivent se forger un caractère combattif afin de parvenir à quelque chose dans la vie. C’est aussi une manière de s’intégrer à la société et d’y trouver sa place. Être le meilleur est un peu la devise au Japon, pays du manga. La valeur travail étant également prégnante dans cette société, le sport est une manière de la mettre en valeur en faisant son éloge. Les héros des mangas de sport ont en effet un véritable destin de champion grâce à des entrainements sans concession et des heures de travail acharné. On retrouve la même place pour le sport dans les mangas qu’à l’école. Les mangas sont un reflet des valeurs de la société et de ses codes en général, il n’est donc pas étonnant que le sport y trouve sa place naturellement. Il est prétexte également à développer les liens d’amitié qui unissent souvent le héros et son entraineur ou le héros et son équipe dans les sports collectifs. Cela fait partie intégrante de la vie des jeunes Japonais et les Européens trouvent également dans ces aventures un esprit qui les passionne, ce qui en fait leur succès auprès des jeunes lecteurs en particulier.

Le casino dans les mangas

Dans les mangas, tous les thèmes ont généralement été abordés, c’est le cas des jeux du casino. L’univers du jeu de hasard et notamment du casino sert de toile de fond à de nombreux mangas. Des histoires parfois assez rocambolesques qui tiennent en haleine et où la stratégie se met au service d’une imagination débordante.

On en a une parfaite illustration avec le manga animé Gyakkyou Burai Kaiji où les astuces les plus folles sont utilisées pour gagner au casino. Un type complètement désespéré cherche à tout prix un moyen de gagner de l’argent, il pense alors aux jeux de casino espérant ainsi gagner sa vie. Il sait cependant que la chance ne suffit et il élabore différentes stratégies pour arriver à ses fins. C’est le cas par exemple quand il dispose des barriques pour surélever légèrement le bâtiment afin de provoquer la chance dans certains jeux.

Tobaku Mokushiroku Kaiji

Le manga le plus célèbre dans ce domaine reste sans doute Tobaku Mokushiroku Kaiji ou dans sa version courte Kaiji. C’est l’histoire de Ito Kaiji que nous raconte l’auteur, Nobuyuki Fukumoto. Le héros est un homme qui n’a pas de travail et qui a du mal à survivre, désœuvré, il passe sont temps à jouer à des jeux de hasard. Il perd continuellement et face à la dette importante qu’il a contractée, il rejoint un casino géant ayant pris place sur un bateau.

Ce scénario est d’autant plus original que l’auteur a imaginé des jeux de hasard où les perdants peuvent perdre plus que des sommes d’argent puisque cela va jusqu’à la vie. C’est un manga qui a connu u tel succès qu’il a inspiré une série télévisée et qu’il a appelé des suites, puisque le 5e tome est sorti dernièrement. L’auteur a d’ailleurs reçu en 1998 pour cette histoire, le Kodansha Manga Award.

Deux autres mangas évoquant le casino et le poker sont également très connus. Il s’agit pour le premier de Poker King, les deux auteurs, Ishigaki Yuuki et Miyazaki Masaru, ont décidé de privilégier ce jeu qui finalement n’avait été que peu traité dans cet univers et qui est très pratiqué dans les casinos du monde entier et aussi sur le net avec Casino 777 et son code promo à destination des nouveaux joueurs. L’histoire a pour héros trois frères qui se retrouvent à la tête d’une immense fortune. L’intrigue réside dans le fait que seul l’un des trois pourra garder cet argent et il sera choisi en fonction de son habilité à l’utiliser de la meilleure façon.

L’un d’eux a alors l’idée de se rendre à Las Vegas et de se lancer dans des parties de poker acharnées afin de faire fructifier l’argent mis à sa disposition. Les parties sont effectuées sous tension et cette intrigue sera certes mieux perçue par ceux qui connaissent un peu les règles de ce jeu. C’est un manga où les rebondissements sont nombreux dans une ambiance très tendue.

All-in

Dans le même style, All-in, entraine les lecteurs également dans cet univers très particulier du poker. Il met en scène les aventures d’un Français, Thomas, qui possède une qualité qui pourrait être mise au service de ce jeu : le mensonge. C’est ce qu’il va réaliser un jour et qu’il va mettre à profit. Il se lance dans de grands tournois de poker où son caractère de bluffeur et le mensonge l’aident à remporter des victoires.

all in

Ces deux mangas sont aujourd’hui terminés malgré leur qualité, mais ce n’est pas pour autant que l’univers du jeu et du casino disparaitra des mangas. Le manga consacré aux jeux et au casino a encore de beaux jours devant lui, s’ils sont encore assez rares, cet univers sera sans doute à nouveau exploité pour de donner lieu à des aventures fantastiques.