Les chevaux dans les mangas

Les chevaux sont très présents dans les mangas qui désignent des bandes dessinées japonaises apparues vers le XVIIIe siècle. Découvrez dans cet article les principaux titres dans lesquels apparaissent ces animaux.

Silver Spoon

Dans ce manga, le personnage principal est membre du club d’équitation de son lycée agricole. Dans le sixième volume de ce titre, le héros le héros participe à une course de chevaux de traits. Dans le volume 5 de cette bande dessinée, il était également question de saut d’obstacle

silver spoon

Keiji

Ce titre historique fait également la part belle à ces animaux. C’est un manga qui débute par une tentative de capture de plusieurs chevaux sauvages. En 1582, le Japon est pleine guerre civile après le décès du seigneur Oda Nobunaga qui avait pour ambition de réunifier le pays. Le héros nommé Keiji qui est un Kabuki-mono doit livrer d’importantes batailles. C’est pour cette raison qu’il a besoin de capturer ces animaux grâce auxquels il pourra se déplacer d’un endroit à un autre.

keji

Bride Stories

Avec ses nombreux cavaliers, Brides Stories fait incontestablement partie des principaux mangas avec la présence de chevaux. La couverture du volume 6 paru récemment illustre parfaitement la présence de ces animaux dans ce titre. En parcourant les différentes pages de ce manga on peut admirer de magnifiques planches à l’occasion d’un saut de cavaliers.

bride storries

Steel Ball Run

Faisant partie de la grande saga de Jojo’s Bizarre Adventure, Steel Ball Run est un titre qui relate une course de chevaux. Celle-ci se déroule en Amérique dans les années 1980. Les participants à cette compétition doivent observer différentes règles. Ainsi, pour remporter le prix, un chevauchement sans changement de monture de San Diego Beach à New York est requis.

stell ball run

Basara et Red River

Ces deux mangas ont en commun le fait qu’ils mettent en avant des chevaux qui sont des compagnons fidèles de leurs héroïnes. Ces animaux sont par conséquent présents tout au long des pages que proposent les différents volumes. Ces deux bandes dessinées se distinguent cependant sur un point. Alors que le manga Basara est disponible en Français, on ne trouve Red River que dans une version anglaise.
red river

Raiponce

Il s’agit d’un manga dont le héros est un cheval flic. Il sort au Japon en 2011 mais est disponible en France depuis 2013. S’étant réfugié dans une tour, le bandit le plus recherché du royaume connu sous le nom de Flynn Rider tombe sous le charme d’une fille à la chevelure remarquable car longue de 20 mètres. Otage de cette dernière avec laquelle il finit par former un duo improbable, il rencontre d’un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé et surtout un super-flic qui est en réalité un cheval.

raiponce

Les autres mangas dans lesquels les chevaux sont présents
Les chevaux font également partie des personnages de plusieurs mangas appartenant à la catégorie des titres dits fantasy. On peut citer notamment Arms Peddler, Übel Blatt, Berserk et Spice and Wolf. Dans le même ordre d’idées, les chevaux sont aussi présents dans un grand nombre de titres Far-West. Figurent parmi de telles bandes dessinées japonaises Sky Hawk, Mayme Angel, Go West!, Green Blood et bien plus encore. Cette liste n’étant pas exhaustive, il existe de nombreux autres titres dans chaque famille avec une omniprésence des chevaux.

Captain Tsubasa : une légende en France

Manga football de référence, ‘Captain Tsubasa’ est diffusé pour la première fois en France le 5 septembre 1988 sur feue ‘La Cinq’. Renommé ‘Olive et Tom’, le manga devient un véritable phénomène de société. Des générations d’enfants ont été bercées par les exploits sportifs d’Olivier Atton, Thomas Price, Marl Landers, Bruce Harper, Ben Becker ou encore Julian Ross. Chaque sortie d’école était rythmée par un épisode d »Olive et Tom’. L’histoire de 2 footballeurs d’exceptions dont l’objectif est de gagner la Coupe de Monde. Comment une telle histoire a-t-elle réussi le tour de force de devenir culte ?

Tout commence simplement avec un jeune garçon, Tom, qui possède des prédispositions exceptionnelles pour jouer au foot. Dès lors, il ne va jamais lâcher son rêve de devenir le meilleur joueur du monde. Et comme dans tous les mangas, de nombreux intervenants vont participer à cet incroyable défi. Nous accompagnons Olivier dans sa vie de sportif de haut niveau. Tout y passe : équipes, staff, adversaires, entraînements, matchs, championnat des écoles et coupe du monde.

Des matches épiques

L’environnement, les personnages et les équipes ont une importance capitale tout au long de la trame. Ainsi, dès les premiers épisodes, Olivier et sa mère déménagent. Dans sa nouvelle ville, le jeune garçon rencontre Bruce Harper, autre joueur talentueux avec lequel il va former un duo craint au sein de l’école Newpie. Puis au fil de rencontres, Olivier rencontre Thomas Price, le gardien de l’équipe de San Francis, école rivale de la Newpie. Olivier lance un défi à Thomas, gardien exceptionnel aux cages encore inviolées. Le pari est simple : si Olivier marque alors le terrain de foot de la ville sera pour les Newpie. Durant le match, Olivier réussi l’exploit de passer en revue tous ses adversaires pour arriver seul devant Thomas Price et marquer ce but libérateur. L’histoire d’un héros est lancée.


Les équipes, l’esprit de groupe et la compétition ont un rôle très important dans ‘Olive et Tom’. Les joueurs représentent fièrement leur école via leur équipe. Le capitaine a un rôle primordial. Pour tenter de remporter le championnat des écoles, une équipe composée des meilleurs joueurs de la Newpie et de San Francis est formée. Désormais Olivier, Thomas Price ou encore Ben Becker jouent ensemble, l’un avec l’autre, dans l’équipe de la NewTeam. Avec un tel effectif, la Newteam remporte le championnat régional et atteint la finale du Championnat national contre la Muppet de Mark Landers. Un match épique qui atteint des sommets en terme de qualité de jeu et de suspens. Au terme du temps réglementaire, le score est de 2-2 puis 4-2 à la fin des prolongations. La Newteam est sacrée vainqueur du championnat des écoles.

Véritable phénomène de société, le générique d »Olive et Tom’ résonne encore dans de nombreuses têtes. La morale des épisodes est toujours optimiste et pourrait se résumer à : ‘crois toujours en tes rêves. Continue de travailler pour les atteindre et tu y parviendras’. Les tirs d’Olivier, Tom et Mark sont incroyablement spectaculaires. La puissance, la trajectoire et la précision des tirs comme ceux de la feuille morte, du Tir du Tigre, du Tir du Faucon, du Tir lame de Rasoir, du Tir de l’aigle resteront à jamais dans les anales du foot.

Un succès qui a aiguisé l’appétit des marques

Suite à son succès, de nombreux produits dérivés du manga ont vu le jour. La marque Adidas a ainsi créée une chaussure appelée «Superstar 35th Anniversary Expression Series #09 Captain Tsubasa ». Les joueurs de la Newteam sont présents sur cette basket fabriquée à seulement 4 000 exemplaires dans le monde. Bien évidement, peluches, figurines, autocollants, t-shirts, posters, sacs, calendriers sont autant de goodies qui démontrent le véritable emballement qu’a connu ce manga. Et si vous désirez découvrir ou vous replonger dans les incroyables remontées de terrains ou les dribbles fous d’Olivier, Youtube et Dailymotion diffusent gratuitement la totalité des 128 épisodes.

Les 2 meilleurs mangas sur le poker

Les mangas et les jeux d’argent, c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années. Ainsi, certains titres de ces bandes dessinées japonaises sont spécialement consacrés au poker. Le but de cet article est de présenter les deux meilleurs mangas en rapport avec le poker.

All-In

Edité par Humanoides Associes, All-In est un global-manga créé par Studio Xian Nu et sorti depuis le 21 novembre 2007. C’est le premier de sa catégorie made in France consacré au jeu de poker. Ce titre destiné à un public de + 12 ans raconte l’histoire de Thomas connu comme un menteur-né.
all in
Ce défaut qui fait basculer sa vie dans un réel enfer changera contre toute attente son destin. Grâce à sa capacité exceptionnelle à mentir et reconnaître les menteurs, il se rend compte qu’il peut être utile au poker, ce jeu de hasard et d’argent très populaire. Tout au long de ce shonen, on peut suivre avec un grand intérêt les aventures du jeune Thomas étape par étape. Celui-ci s’initie aux règles du poker afin d’être meilleur à l’occasion des parties auxquelles il participe. De plus, il gravira les différents échelons en rapport avec la compétition. En plus des personnages haut en couleur, ce premier manga dédié au poker séduit par les stratégies de professionnels qui y sont révélées. Comédie avec pour principal thème le poker, cette bande dessinée allie à la perfection humour et pédagogie. On est heureux de voir comment les défauts de l’être humain y sont dépeints de façon subtile.

Poker King

Œuvre d’Ishigaki Yuuki et Miyazaki Masaru, Poker King est connu pour être le premier manga japonais relatif à ce jeu de hasard et d’argent. Depuis sa sortie en 1986, cette bande dessinée rencontre un franc succès auprès du public non seulement au Japon mais également partout dans le monde. L’histoire relatée par ce titre est celle de 3 frères. Ceux-ci ont hérité d’une importante fortune de leur père. Seul celui d’entre eux qui saura utiliser sa part d’héritage pourra le conserver et être le digne successeur de leur géniteur. Chacun cherche par conséquent le meilleur pour investir son argent.

poker king

C’est donc dans ce contexte que le personnage principal nommé Nikaido Hiroshi opte pour la destination Las Vegas. Le héros de ce manga n’a qu’une seule idée en tête lorsqu’il entreprend cette aventure : jouer au jeu de poker en participant à des parties relevées. Il est clair que pour relever ce pari de fructifier son capital investi passe par une maîtrise des règles de ce jeu populaire des casinos. Dans cette œuvre, le parcours du jeune Hiroshi révèle que le poker n’est pas uniquement qu’un jeu. Il combine parfaitement stratégies et compétences. Lors de son séjour dans la ville du vice, il rencontra un parterre de personnages dont nombreux comme des adversaires féroces à battre à la table. Pour y parvenir, le héros Nikaido Hiroshi possède plusieurs armes qui lui sont propres. On peut citer entre autres son humilité ainsi que son honnêteté. Toutes ces clés lui permettront de venir à bout de ses adversaires à l’occasion de chaque partie ? Une réponse à cette interrogation passe nécessairement par la lecture du manga Poker King. Ainsi, on saura si Hiroshi sera celui des 3 frères à garder l’héritage de leur père.

Kaiji : le meilleur manga sur les jeux de hasard

Kaiji est certainement le plus célèbre des mangas ayant été écrits sur les jeux de hasard et le casino. C’est à Nobuyuki Fukumoto que l’on doit cette histoire qui prend forme sur fond de chômage et de récession économique. Kaiji est venu à Tokyo après ses études pour travailler, mais il ne trouve pas d’emploi fixe, alors il commence à sombrer dans la dépression et vit de petits larcins. Le plus souvent, il est seul dans sa chambre et il fait des paris sportifs pour avoir un peu d’argent. Il mène cette vie difficile dans des conditions minables durant trois ans.

Un jour, Endou lui rend visite, il lui réclame une grosse somme d’argent, un montant correspondant à une dette d’un ami pour lequel il s’était négligemment porté caution. Il a le choix entre travailler durant 10 ans pour le rembourser ou embarquer sur le bateau-casino, l’Espoir, durant une nuit. C’est sur ce bateau que commence l’aventure. Le lecteur plonge alors dans le monde du jeu et son déroulement. La description de jeux simples au départ est absolument très réussie avec notamment une dimension psychologique et stratégique importante. Le lecteur plonge dans un monde impitoyable et froid, mais malgré tout porteur d’un message. Le suspens est bien présent tout comme la tension qui règne entre les joueurs. On retrouve également le thème de la solidité mentale nécessaire pour tenter de gagner ces jeux et chère au Japonais. C’est d’ailleurs certainement tout l’aspect psychologique et la description de phénomènes tels que le déclassement induite par la crise profonde qui en a fait son succès. Pas d’hypocrisie, le monde immoral est décrit avec des mots crus sans bons sentiments, mais également sans jugement.

Il finira par gagner in extremis et remporte une grosse somme d’argent. Toutes ces péripéties auraient pu lui servir de leçon, mais il recommencera à jouer, car il devient accro à la drogue et a de plus en plus besoin d’argent. De rebondissement en rebondissement et de jeu en jeu, on découvre l’univers du jeu tel que le Japon peut le concevoir.

Le héros ou plutôt l’anti-héros est un naïf qui croit encore en l’humanité et qui va se faire avoir à de nombreuses reprises. De ces échecs il apprend beaucoup et essaye de se relever à chaque fois. Les aventures de Kaiji s’étendent sur 5 séries écrites et elles seront reprises dans un animé du même nom qui se déroule en 2 saisons. A noter que beaucoup de références à ce manga sont reprises par le site Kelbet et sa section code promo.Les nombreux tomes sont divisés en cinq catégories, Tobaku Mokushiroku Kaiji, Tobaku Hakairoku Kaiji, Tobaku Datenroku Kaiji, Tobaku Datenroku Kaiji Kazuya-Hen et Tobaku Datenroku Kaiji one poker-hen. Chaque catégorie comprend plus de dix livres.

L’animé met en valeur le caractère psychologique de ces histoires et des aventures de Kaiji. Dans la première demi-heure de l’animé, le désespoir du héros est palpable. Si sa situation est déjà difficile, c’est ce sentiment qui l’entrainera dans une situation encore plus compliquée. Il est très facile de s’identifier à Kaiji en proie aux doutes permanents et à des choix finalement pas tellement différents que ceux que doivent faire les gens dans la vie. Les comportements humains y sont parfaitement décrits et du coup le spectateur peut difficilement rester indifférent. Cupidité, naïveté et cruauté y sont très présentes. C’est le suspens permanent qui garde en haleine celui qui regarde cet animé remarquable. Le thème du jeu est très bien évoqué dans cette série tout comme dans les mangas et vu sous toutes ses facettes.

Outre Kaiji, le manga comme la série télévisuelle mettent en scène outre Kaiji, héros principal, Hyōdō Kazutaka, un richissime président d’une société en conseil financier et sponsor de jeux de hasard, Endō Yuuji, l’usurier poursuivant Kaiji et l’entrainant dans l’univers du jeu ainsi que Yukio Tonegawa, cadre puissant et animateur des jeux qui se déroulent sur le casino flottant l’Espoir.

Les mangas sur le basket

Alors que le basket est loin d’être un sport majeur au Japon, ce sport collectif a pourtant inspiré de nombreux mangas, et peut-être même des vocations. Grâce à la puissance du scénario et du dessin du manga, être un fan de basket et en connaître les règles et les spécificités n’est pas indispensable. Dunk, dribble, rebond, passe, panier à 3 points s’acquièrent au fil des épisodes. Et évidement les personnages principaux nous transportent dans leur passion du sport, leurs rêves, leurs objectifs grâce à des scènes remplies d’émotions, d’humour et toujours d’un même message : ne jamais abandonner.

Slam Dunk

Le manga de basket le plus apprécié par les puristes est certainement ‘Slam Dunk’. Véritable pionnier dans le domaine, ce manga du début des années 90 fut un véritable succès. Son style brut et réaliste séduit bon nombre de passionnés de basket, et même de sport tout court.

La technique et la tactique sont réalistes à souhait. Tant est si bien que ‘Slam Dunk’ est considéré comme culte par les adeptes du basket. Même les notions de ‘rebond offensif’ et ‘rebond défensif’ sont présentes dans ce manga où l’équipe du lycée Shohoku tente de remporter le titre national. Son épopée sera parsemée de luttes internes entre les différents coéquipiers ainsi qu’une histoire d’amour improbable et quasi-impossible. ‘Slam Dunk’ connut un succès phénoménal au Japon.

Kuroko no Basket

Le manga de basket le plus célèbre est sûrement ‘Kuroko no Basket’. Moins réaliste et plus récent que ‘Slam Dunk’, il se révèle plus magique et fluide. Les shoots et les différentes techniques peuvent même sembler irréalistes tant elles sont spectaculaires.

Toutefois ‘Kuroko no Basket’ a su captiver le monde entier avec un humour percutant et des joueurs géniaux. Surnommés « Génération Miracles », chacun d’entre eux possède une spécialité. Ainsi, le personnage principal Kuroko est le meilleur passeur du club de basket-ball du Seirin High School. Kuroko est considéré comme un ‘membre invisible’, doué pour se fondre au sein d’une équipe afin de la faire gagner. ‘Kuroko no Basket’ fut également transposé en jeu vidéo. Des figurines à l’effigie de ces basketteurs hors-normes ont également vu le jour.

Autres mangas sur le basket

De nombreux autres mangas sont pensés en prenant quelques libertés avec le basket ou en prenant un angle original. Ainsi ‘Basquash!’ est un manga dans lequel ce ne sont pas des humains qui forment le 5 majeurs mais … des robots ! Les adeptes de science-fiction et robotique seront comblés. Encore plus surprenant, ‘Buzzer Beater’ est un manga shonen dans lequel les matchs de basket se jouent entre des humains et des extraterrestres ! Le résultat est captivant et offre un surprenant basket intergalactique, peu orthodoxe mais ô combien extraordinaire et ébouriffant. Le basket se conjugue également très bien au féminin. Ainsi ‘Ro-Kyu-Bu!’ est un manga dans lequel on suit une équipe 100 % féminine de 5 jeunes étudiantes aussi mignonnes et motivées que mauvaises. Ce manga est d’ailleurs repris par Betclic pour la promotion de ses codes avantages dans une campagne sur leur page Facebook reprise ensuite par Kelbet un site traitant des promos Betclic. Leur entraîneur est également un étudiant qu’elles ont du supplier pour qu’il accepte la mission de les faire progresser. Ancien joueur talentueux, il va leur apprendre tous les rudiments de ce sport. ‘Ro-Kyu-Bu!’ a également été transposé en jeu vidéo pour Playstation. Autre manga décalé, ‘Harlem Beat’ vous emmène dans des matchs et des dribbles invraisemblables dans les rues et les arrières cours. Enfin, une mention spéciale pour l’émotion dégagée par ‘Real’. Les joueurs sont en fauteuil roulant et le réalisme est poussé à l’extrême. Les règles du basket sont suivies à la lettre et vous y découvrez les techniques pour manier à la perfection un fauteuil. Un manga handisport à voir et faire découvrir.

Voir aussi les mangas sur le foot et sur le tennis

Les mangas sur le tennis

Comme pour les autres sports, le monde du tennis a aussi servi d’inspiration à un bon nombre de mangakas. Il en résulte des mangas qui sont maintenant considérés comme des incontournables tant par la forme que le fond de l’histoire même.

Prince of Tennis

Shonen prépublié dans le Weekly Shonen Jump de juillet 1999 à mars 2008, Prince of Tennis met en scène, Echizen Ryoma, un jeune Japonais de 12 ans, fils d’une ancienne gloire du tennis mondial, qui a vécu pendant plusieurs années aux Etats-Unis. Malgré son jeune âge, il dispose d’un très bon jeu qui va lui permettre d’avoir sa place de titulaire parmi l’équipe du collège Seishun Gakuen qui compte déjà des joueurs de talent.

sei

Avec sa volonté de surpasser un jour son père, Echizen Ryoma va, avec les membres de l’équipe de Seishun Gakuen, gravir petit à petit les échelons pour espérer atteindre le tournoi national pendant lequel s’affronteront les meilleures équipes de tennis du Japon. Ce qui rend intéressant le manga est tout d’abord le fait que les personnages, bien qu’ils soient déjà très puissants et disposent de compétences hors normes, ne sont jamais à l’abri d’une défaite. Synonyme de rebondissement, chaque match est disputé avec intelligence et férocité. Il n’est ainsi pas rare qu’un match se gagne au prix de sacrifices montrant la détermination des différents protagonistes. De plus, le développement de chaque personnage, surtout celui d’Echizen Ryoma, permet de voir leur évolution au fil des volumes mettant en avant certains traits de leur personnalité qui les rendent encore plus vivants. La maîtrise du dessin dont fait preuve Konomi Takeshi, couplée à son sens du découpage finissent de rendre Prince of Tennis un incontournable des mangas sur le tennis.

Baby Steps

Ayant remporté le 38e prix du manga Kodansha, Baby Steps écrit et dessiné par Hikaru Katsuki raconte l’histoire d’Eiichirô Maruo, un étudiant brillant, qui, en voyant un match de tennis, décide de s’investir dans ce sport pour garder la forme.

baby steps

Particulièrement réaliste dans son approche, l’auteur s’écarte des techniques « spéciales » un peu fantaisistes que l’on retrouve habituellement dans les mangas de sport pour montrer une vision du tennis proche du réel notamment en matière de technique et de mental. Avec une condition physique pas très avantageuse et sans expérience en tennis, Eiichirô Maruo est obligé de recourir à sa détermination, à sa faculté d’analyse et à son intelligence pour surmonter les épreuves et prendre le dessus sur ses adversaires.

W’s

Prépublié dans le magazine Monthly Shonen Magazine, W’s est écrit et dessiné par Kôji SEO.

Le manga est centré sur le personnage d’Okita Tsurugi, un étudiant en troisième année de primaire, qui est le fils de deux célèbres joueurs de tennis. Après avoir visionné les matches de son père, il décide de marcher sur ses pas et devenir à son tour un joueur de tennis hors pair.

Happy !

Shoujo en 23 volumes créé par Naoki Urasawa, Happy raconte l’histoire de Miyuki Umino âgée de 18 ans. Devant s’occuper de ses frères et sœurs après la mort de ses parents, le destin de Miyuki Umino connait un revirement inattendu après avoir su que son grand frère Ieyasu a disparu lui laissant une dette conséquente.Obligée de trouver une solution pour rembourser la dette de son frère et protéger celui-ci, Miyuki Umino décide de devenir une joueuse de tennis professionnelle.